Natale                                                         Ed. Luce Wilquin, collection Sméraldine, 1994

En quelques mots ...

Il peut arriver beaucoup de choses un soir de Noël: un hold-up, une rencontre, une naissance.

Des destins s'entrechoquent, des histoires d'amour s'emmêlent, personne ne sortira indemne de ce réveillon si particulier.

Surtout pas le lecteur.

Le jeune homme de Calais   Ed. Luce Wilquin, collection Sméraldine, 1995

En quelques mots ...

Lucien est abasourdi.

Cette folle croit le reconnaître, l'enferme et ose lui parler d'amour.

Et pourtant s'il suffisait d'un rien pour qu'elle redevienne normale?

Une grain de sable, un peu d'amour?

Mais Lucien est le dernier à avoir envie de lui en apporter.

Bella disparue                                          Luce Wilquin, collection Sméraldine, 1997

En quelques mots ...

Clément attend Bella. Désespérément.

Mais pourquoi, entre deux tasses de thé, Madeleine, l'inquiétante vieille voisine de son amie, souhaite-t-elle absolument lui parler de sa vie et de ses amours?

Et surtout de sa soeur, cette Hortense détestée qui, séduisante jeune femme dans le Congo des années trente, ressemblait tant à Bella disparue?

Le voleur                                               Ed. Luce Wilquin, collection Sméraldine, 2000

En quelques mots ...

Sans s'éloigner de ses thèmes de prédilection, la folie, l'enfermement moral et affectif, le besoin d'amour, Anne-Michèle Hamesse se libère ici avec bonheur de la pudeur. 

Le Voleur, roman sensuel et noir, pimenté du sens aigü de l'insolite, cher à l'auteur.

L’Italie de Florence                                                Ed. Gaël, 1995 (2 tomes)

En quelques mots ...

L'Italie, Florence, une histoire d'amour en deux tomes, à deux voix, en Toscane. 

Des milliers de lecteurs enchantés par sa musique très italienne.

Villa Théodore                                 Ed. Luce Wilquin, collection Sméraldine, 2003

En quelques mots ...

Et puis quoi?

Je suis morte tout de même.

On ne pourra pas m'enlever cela.

Je suis morte.

Par un matin de Mardi Gras, au pied d'un cerisier.

Je ne l'ai pas inventé.

La presseLa_presse.htmlLa_presse.htmlshapeimage_1_link_0
La presseLa_presse.htmlLa_presse.htmlshapeimage_2_link_0
La presseLa_presse.htmlLa_presse.htmlshapeimage_3_link_0
La presseLa_presse.htmlLa_presse.htmlshapeimage_4_link_0
La presseLa_presse.htmlLa_presse.htmlshapeimage_5_link_0
La presseLa_presse.htmlLa_presse.htmlshapeimage_6_link_0

Les années Victoire                    Ed. Novelas, Bruxelles, décembre 2012

En quelques mots ...

Avoir eu vingt ans en mai 68.

Victoire s’en souvient.

Les filles d’alors étaient rouges, et belles.

Il y a aussi son père, ses maris, ses nombreux Jules, sa vie de peintre et d’écrivain, des personnages inventés, et des vrais.

La presseLa_presse.htmlLa_presse.htmlshapeimage_7_link_0